Logo-Ferme-Ecologique-Vallee-Boreale
Mascotte

Mission 

Notre mission est constituée de 5 principaux volets. Tout d'abord, nous cherchons à faire découvrir aux gens des produits émergents et inhabituels pouvant remplacer leurs achats du quotidien souvent plus cher dans les épiceries à grandes surfaces. Deuxièmement, nous voulons informer la population sur les techniques de cultures alternatives tels que la permaculture et la forêt nourricière. Troisièmement, nous voulons créer une offre de légumineuses fraiches et déshydratées afin de remettre en valeur les variétés ancestrales des Premières Nations. Quatrièmement, nous voulons démontrer qu'il est possible de préserver et d'améliorer l'état de nos écosystèmes tout en pratiquant une agriculture écoresponsable. Finalement, notre dernier volet est de développer une ferme durable totalement indépendante des infrastructures de notre société en respectant les quatre principaux volets de la planète : la terre, l'eau, le vent et le feu (soleil).

Nous en discuterons davantage ci-bas dans notre section « Valeurs environnementales ». 

Pourquoi réaliser ce rêve ? 

Depuis plusieurs années déjà, l'industrialisation s'accélère. La déforestation s'accentue dans plusieurs régions du globe. Cela est dû principalement à la hausse de la croissance de la population et la hausse des importations et exportations. Nous en parlons souvent que trop peu, mais les pertes alimentaires occasionnées lors du transport de ces aliments sont énormes et il s'agit de l'une des principales causes de l'augmentation de la déforestation pour laisser place à davantage de terres agricoles. Bien sûr, l'urbanisation et l'étalement urbain sont aussi des problématiques souvent associées à la perte de territoires agricoles. Cela vient donc créer le besoin de réduire la taille de nos écosystèmes forestiers pour restaurer ces parcelles de cultures. Il s'agit, comme vous pouvez le constater, d'une roue sans fin. 

Dernièrement les rapports du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) sont accablants et sans appel. Nous devons changer nos méthodes de production ainsi que notre mode de vie pour espérer conserver notre planète.

C'est en lisant ces rapports et grâce à notre désir de changer les choses que nous avons décidé de former notre entreprise agricole locale. Ayant tous les deux la fibre entrepreneuriale, aimant le travail physique et être à l'extérieur, cela semblait être le moment parfait pour essayer de laisser notre marque dans l'économie locale et ainsi changer la vision de la population à petite échelle. Nous voulons faire notre part pour restaurer l'équilibre et contrer les changements climatiques. 

Oiseaux migrateurs
Oiseaux migrateurs

Depuis plusieurs années déjà, l'industrialisation s'accélère. La déforestation s'accentue dans plusieurs régions du globe. Cela est dû principalement à la hausse de la croissance de la population et la hausse des importations et exportations. Nous en parlons souvent que trop peu, mais les pertes alimentaires occasionnées lors du transport de ces aliments sont énormes et il s'agit de l'une des principales causes de l'augmentation de la déforestation pour laisser place à davantage de terres agricoles. Bien sûr, l'urbanisation et l'étalement urbain sont aussi des problématiques souvent associées à la perte de territoires agricoles. Cela vient donc créer le besoin de réduire la taille de nos écosystèmes forestiers pour restaurer ces parcelles de cultures. Il s'agit, comme vous pouvez le constater, d'une roue sans fin. 

Dernièrement les rapports du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) sont accablants et sans appel. Nous devons changer nos méthodes de production ainsi que notre mode de vie pour espérer conserver notre planète.

C'est en lisant ces rapports et grâce à notre désir de changer les choses que nous avons décidé de former notre entreprise agricole locale. Ayant tous les deux la fibre entrepreneuriale, aimant le travail physique et être à l'extérieur, cela semblait être le moment parfait pour essayer de laisser notre marque dans l'économie locale et ainsi changer la vision de la population à petite échelle. Nous voulons faire notre part pour restaurer l'équilibre et contrer les changements climatiques. 

Nos valeurs environnementales...

Préparation planches de culture

Nos valeurs environnementales sont au coeur de notre projet. Nous essayons de les promouvoir au sein de nos actions et de nos partenariats. 

Nous avons développé notre ferme selon quatre volets principaux ou encore des éléments si vous préférez : la terre, l'eau, le vent et le feu (soleil).

Tout d'abord, pour le volet terrestre, nous sommes en processus de certification biologique et nous cultivons sans travail de sol tout en étant en gestion de permaculture et de forêt nourricière. L’entièreté du cycle de vie des aliments sera d’ailleurs utilisé. Nous utilisons les végétaux des semences jusqu’à la transformation des produits ne pouvant être vendus ou encore la mise en compost de ceux-ci. Tout ce qui est cultivé est pensé pour être utilisé dans son entièreté tout au long de son cycle de vie. Par la suite, pour le volet de l'eau, nous récupérons les eaux pluviales ce qui nous permet de ne pas puiser dans les eaux souterraines et de préserver la nappe phréatique. Notre volet du vent se distingue par l'installation d'éoliennes agricoles de petites tailles qui nous fournirons une partie de notre électricité. Finalement, pour le volet du feu, nous complèterons notre système énergétique indépendant avec l'énergie solaire et la biomasse. 


Malgré ces 4 volets principaux, il est important de mentionner nos autres valeurs : développement durable, équité, conservation, éducation, la revalorisation et l'innovation.



 

Développement
durable
1 légumineuse

Nous suivons les concepts du développement durable. Nous voulons être écologique et développer une économie circulaire locale florissante. 

Équité
2 légumineuses

L'équité est primordiale pour nous. Que ce soit au niveau de l'échelle salariale, des conseils professionnels ou encore des horaires tout le monde peut contribuer équitablement.  

Conservation
3 légumineuses

La conservation des écosystème est l'une de nos valeurs les plus importante au sein de l'entreprise. Nous voulons la promouvoir et éventuellement acheter des parcelles de terres privées afin de les protéger et les restaurer. 

Éducation
4 légumineuses

Ayant choisi des aliments peu connus du public, l'éducation et la découverte sont nécessaires à notre réussite. De plus, des programmes seront mis de l’avant avec les écoles de la région pour organiser des sorties éducatives et répondre à notre mission de sensibilisation envers l’environnement.  

Revalorisation
5 légumineuses

Nous promouvons les variétés ancestrales de légumineuses ainsi que plusieurs aliments forestiers qui sont oubliés de la société aujourd'hui. Nous voulons remettre de l'avant notre patrimoine forestier québécois.

Innovation
6 légumineuses

Que ce soit par des nouveaux système d'irrigation, par nos contributions à une économie circulaire ou encore par la recherche, l'innovation est au coeur de nos actions. L'entreprise sera aussi une ferme expérimentale puisque celle-ci réservera des parcelles pour des études scientifiques liées par différents partenariats. 

Permacultures et forêts nourricières, comment on procède ? 

Début de la saison

Décider de changer ses pratiques pour faire de la permaculture et de la forêt nourricière c'est plus qu'une simple technique de culture. Il s'agit aussi d'un mode de vie.

Tout d'abord, la permaculture implique quelques grands principes. Saviez-vous que cela vous permet de produire beaucoup plus avec une petite superficie ? En fait, cette technique vous permet sans travail de sol et sans irrigation d'avoir une plus grande production et de restaurer des habitats qui seraient devenus des îlots de chaleur. De plus, dans une parcelle de permaculture, les associations végétales au potager sont très importantes. Ce principe est souvent sous-estimé par la communauté agricole conventionnelle, car ils ne croient pas nécessairement que l'on puisse exécuter ce principe à grande échelle. C'est pourquoi, malheureusement, nous ne voyons pas suffisant de ferme maraichère appliquant ce principe et c'est suite à ces remarques que nous avons décidé de relever ce défi.

Il y a donc 12 principes dans la permaculture et tous sont basés sur les 3 grandes lignes directrices suivantes : prendre soin de la terre, prendre soin des gens et partager équitablement. Pour en apprendre davantage, nous vous invitons à consulter notre section « Ressources » sur notre site internet en cliquant sur le lien ci-bas :  

Voir Ressources

Pour réussir une forêt nourricière, il n'y a pas seulement les associations de cultures qui sont nécessaires cette fois-ci. En fait, il faut commencer par choisir une parcelle précise et regarder selon le climat, le sol ainsi que l'altitude, les espèces qui pourront s'y établir. Pour améliorer l'écosystème, il faudra par la suite s'assurer de contribuer au bien-être de certaines espèces d'oiseaux, de mammifères, d'insectes et d'amphibiens grâce aux aménagements que vous y ferez. Bien sûr tout cela dans le but d'augmenter la biodiversité mais d'exécuter une certaine production au même moment.

Il y a 7 strates constituant une forêt nourricière et celles-ci doivent être bien imbriquées les unes aux autres pour que l'écosystème soit viable à long terme. Tout d'abord, il y a la strate du sous-sol. Celle-ci se constitue des plantes ayant des rhizomes et pouvant régénérer le sol. Deuxièmement, nous avons les couvres-sols qui, eux, sont constitués de légumes vivaces et annuels, de bandes florales et d'engrais vert. Troisièmement, il y a le taillis. Il s'agit de la section dans laquelle il faut mettre les arbustes de petites tailles. Nous y retrouvons les groseillers, framboisiers et cassissiers. Pour poursuivre la quatrième strate est celle des arbres et arbustes de grandes tailles. Nous y retrouvons les pommiers, poiriers et pruniers par exemple. La cinquième strate de la forêt nourricière est ce qu'on appelle les lianes. Il s'agit de toutes les plantes grimpantes et rampantes. L'avant-dernière strate se constitue des plantes de sous-bois qui sont tolérantes à l'ombre. Nous y voyons souvent des plantes printanières tels que les champignons, l'ail ou encore le gingembre. Finalement, la dernière strate est la canopée qui se constitue principalement des essences d'arbres tels que l'érable à sucre, le bouleau jaune, le noyer ainsi que le sapin baumier.

Pour en découvrir davantage sur les forêts nourricières et avoir de plus amples informations sur les espèces des diverses strates, nous vous invitons à consulter notre section « Ressources » sur notre site internet en cliquant sur le lien ci-bas : 

Voir Ressources
Forêt nourricière
Forêt nourricière

Pour réussir une forêt nourricière, il n'y a pas seulement les associations de cultures qui sont nécessaires cette fois-ci. En fait, il faut commencer par choisir une parcelle précise et regarder selon le climat, le sol ainsi que l'altitude, les espèces qui pourront s'y établir. Pour améliorer l'écosystème, il faudra par la suite s'assurer de contribuer au bien-être de certaines espèces d'oiseaux, de mammifères, d'insectes et d'amphibiens grâce aux aménagements que vous y ferez. Bien sûr tout cela dans le but d'augmenter la biodiversité mais d'exécuter une certaine production au même moment.

Il y a 7 strates constituant une forêt nourricière et celles-ci doivent être bien imbriquées les unes aux autres pour que l'écosystème soit viable à long terme. Tout d'abord, il y a la strate du sous-sol. Celle-ci se constitue des plantes ayant des rhizomes et pouvant régénérer le sol. Deuxièmement, nous avons les couvres-sols qui, eux, sont constitués de légumes vivaces et annuels, de bandes florales et d'engrais vert. Troisièmement, il y a le taillis. Il s'agit de la section dans laquelle il faut mettre les arbustes de petites tailles. Nous y retrouvons les groseillers, framboisiers et cassissiers. Pour poursuivre la quatrième strate est celle des arbres et arbustes de grandes tailles. Nous y retrouvons les pommiers, poiriers et pruniers par exemple. La cinquième strate de la forêt nourricière est ce qu'on appelle les lianes. Il s'agit de toutes les plantes grimpantes et rampantes. L'avant-dernière strate se constitue des plantes de sous-bois qui sont tolérantes à l'ombre. Nous y voyons souvent des plantes printanières tels que les champignons, l'ail ou encore le gingembre. Finalement, la dernière strate est la canopée qui se constitue principalement des essences d'arbres tels que l'érable à sucre, le bouleau jaune, le noyer ainsi que le sapin baumier.

Pour en découvrir davantage sur les forêts nourricières et avoir de plus amples informations sur les espèces des diverses strates, nous vous invitons à consulter notre section « Ressources » sur notre site internet en cliquant sur le lien ci-bas : 

Voir Ressources

Notre vision pour une économie locale saine...

Notre vision pour une économie locale commence par le développement de nouveaux canaux de distributions ainsi que la formation de divers partenariats locaux avec les autres producteurs. Nous aimerions réunir les producteurs afin de solidifier l'économie de ceux-ci et ainsi montrer qu'il est possible d'avoir une région économiquement florissante qui s'appuie sur ses producteurs locaux au lieu de ses importations. 

Nous voulons également promouvoir des aliments locaux québécois et qui proviennent de nos écosystèmes forestiers. Nous espérons devenir un modèle pour la commercialisation des produits forestiers comestibles ainsi que pour les légumineuses fraîches et déshydratées. 

Notre système de récupération d'eau de pluie innovateur ainsi que notre système d'irrigation qui contribue à l'économie circulaire sont aussi des stades importants déjà franchis afin de bénéficier dans un avenir pas si lointain d'une économie locale saine et à laquelle nous pourrons tous et chacun contribuer. 

Première récolte
Première récolte

Notre vision pour une économie locale commence par le développement de nouveaux canaux de distributions ainsi que la formation de divers partenariats locaux avec les autres producteurs. Nous aimerions réunir les producteurs afin de solidifier l'économie de ceux-ci et ainsi montrer qu'il est possible d'avoir une région économiquement florissante qui s'appuie sur ses producteurs locaux au lieu de ses importations. 

Nous voulons également promouvoir des aliments locaux québécois et qui proviennent de nos écosystèmes forestiers. Nous espérons devenir un modèle pour la commercialisation des produits forestiers comestibles ainsi que pour les légumineuses fraîches et déshydratées. 

Notre système de récupération d'eau de pluie innovateur ainsi que notre système d'irrigation qui contribue à l'économie circulaire sont aussi des stades importants déjà franchis afin de bénéficier dans un avenir pas si lointain d'une économie locale saine et à laquelle nous pourrons tous et chacun contribuer.